Proclamation à l’Armée du 18 brumaire

Soldats, le décret extraordinaire du Conseil des Anciens m’a remis le commandement de la ville et l’armée. La République est mal gouvernée depuis deux ans. Vous avez espéré que mon retour mettrait un terme à tant de maux, vous l’avez célébré avec une union qui m’impose des obligations que je remplis, vous remplirez les vôtres, et vous seconderez votre général avec l’énergie, la fermeté et la confiance que j’ai toujours eues en vous.

La liberté, la victoire et la paix replaceront la République Française au rang qu’elle occupait en Europe, et que l’ineptie ou la trahison a pu seule lui faire perdre. Vive la République!»

Les commentaires sont désactivés.